Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Non classé

Décès de Mory Djély Deen: Témoignage pathétique de sa fille Djènèdine Kouyaté ( Discours)

La République de Guinée a rendu un dernier hommage à l’un de ses dignes fils ce dimanche au Palais du Peuple de Conakry. Ce symposium de Mory Djély Deen Kouyaté a été mis à profit par les anciens collaborateurs et les autorités de la transition de magnifier l’homme. Celui qui a marqué les esprits est celui du témoignage et remerciement des fils du défunt qui a été lu par Djènèdine Kouyaté. Dans sa prise de parole, elle a témoigné que son père l’a toujours donné raison et sa voix etait prédominante en toute occasion.

Discours complet

A ouzoubillahi Mina cheitane rahim
Bismillahi rahamane rahim
Allahou Akbar
Allahou Akbar
Allahou Akbar

Nous rendons grâce au seigneur pour sa grandeur.

Au nom de mes frères et sœurs, et au nom de nos braves mamans, épouses de Papa en l’occurrence Maman Zenab et Maman Kadi, l’ensemble des membres de la famille Kouyaté et alliés expriment leur profonde gratitude à Son Excellence Monsieur le Président de la République, le Général de Corps d’Armée Mamadi Doumbouya, à Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement Monsieur Amadou Bah, au Ministre Secrétaire général de la présidence le Général de Brigade Amara Camara, au Ministre Directeur de Cabinet de la présidence Monsieur Djiba DIAKITE, aux Membres du CNRD ainsi qu’à l’ensemble des membres du Gouvernement et singulièrement au Ministre en charge de la culture Monsieur Moussa Moise SYLLA, pour leur compassion et leur soutien sans faille lors du décès de notre père, feu Mory Djely Deen Kouyaté.
Au peuple de Guinee, Merci de montrer votre amour à l’égard de notre père, votre griot. Celui qui a brillamment représenté la culture musicale guinéenne. Il est fier où il se trouve aujourd’hui. Merci d’honorer sa mémoire par ce vibrant hommage.
Je voudrais également remercier ici ces deux braves épouses de papa, nos mamans, qui ont su porter fièrement et dignement leur époux en toute circonstance.
Maman Zenab merci pour ta résilience, tu es une femme exceptionnelle.
Maman Kadi, au nom de papa, de maman Zenab, de mes frères et sœurs nous tenons à te dire infiniment merci, car tu as été là pour papa, pour nous les enfants et pour toute la famille. Merci pour ce combat noble mené avec amour et abnégation. Car on a trouvé le réconfort grâce à toi, tu as su garder dignement et fièrement l’intimité de notre père pendant ces 9 ans de maladie.
Je serai brève mais je voudrais juste dire quelques mots sur mes relations avec mon père. En effet, cet homme de conviction et de parole, était ma moitié, mon ami, mon amour, ma force, mon confident. Il a été mon guide.
Il a su m’inculquer certaines valeurs telles que : la foi, l’amour, le respect, la patience, le pardon et l’effort dans le travail. Je suis fière de cet homme. Si tout le monde est fier de moi, c’est grâce à ses conseils et à l’éducation que j’ai reçue de lui, car il a toujours été là à mes côtés, m’accompagnant dans chaque étape de ma vie.
Mon père m’a toujours donné raison et ma voix prédominante en toute occasion. Sa priorité, c’était de voir ses enfants épanouis, il va en paix car cela est une réalité. Papa merci !
Djelikê dondon je t’aime, N’famory tu seras toujours à mes côtés.
Le Waraba va en paix, Konkoba den Nah djene la den, Nako den, Sekou Deen den, tu nous a légué un bel héritage, nous en prendrons soin.
Je sais une chose, tu seras toujours à mes côtés et à l’écoute comme tu l’as toujours été. Comme tu me l’as toujours dit : « Natoma Isabari » ; je n’y manquerai point. Tu peux compter sur moi seguê.
Tu as été courageux, tu m’as longtemps rassuré, tu m’as donné espoir et tu as tenu promesse papa. Durant 9 ans, tu nous as rassurés que tout ira bien, tu t’es battu comme un vrai guerrier. Nous sommes fiers de toi.
Papa, tu étais un homme au grand cœur, aimant qui avait le sens du partage et du sacrifice. Quand je te posais la question de savoir pourquoi tu fais autant d’actions humanitaires, ta réponse était simple « Tu le sauras plus tard ».
Aujourd’hui, je le vois et je le sens par cette forte mobilisation du grand peuple de Guinée afin de te conduire à ta dernière demeure avec honneur. Dieu vous bénisse, Dieu bénisse ce pays qu’il a tant aimé.
Peuple de Guinee, mon père vit, il n’est pas parti. L’artiste du peuple avait un projet que nous avons muri à deux : il s’agit de son dernier album. Un projet qu’il avait hâte de vous livrer. Pour lui, c’était le projet de sa vie, le plus grand, l’album qu’il a réalisé avec amour avant sa maladie. Mais, hélas ! Toutefois, je voudrais vous rassurer que cet héritage demeurera car, nous, ses enfants, sous la clairvoyance de notre frère aîné Sékou Deen KOUYATÉ, veillerons à la pérennisation de cette œuvre et de toutes les nombreuses créations qu’il laisse à la nation guinéenne et à l’humanité toute entière.
La Guinée pleure son héros, nous pleurons notre guide. Mes frères et moi vous disons merci à toutes et à tous pour votre soutien. Dieu vous bénisse.
A toutes ces personnes qui ont partagé ces moments avec ma famille et moi par vos messages et appels, je vous transmets toute ma reconnaissance.
Puisse Allah lui facilite cette première nuit tombale pour que son âme reposer en paix. Amen !

Ayez une pensée pieuse pour lui dans vos prières, s’il vous plaît !

A Dieu papa, repose en paix.

La Rédaction Politique

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page